Sylvie Parent, Mairesse de Longueuil

Longueuil, le 6 novembre 2019 – C’était aujourd’hui qu’avait lieu le forum Marché du travail, Misons sur les 50 ans et plus pour la Montérégie-Est, organisé par Générations au travail, réussir ensemble! de l’Association québécoise de gérontologie en partenariat avec Vision Travail, le CIJAD, DEL (Développement économique de l’agglomération de Longueuil) et la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud.

Le forum a réuni plus de 100 participants, dirigeants d’entreprises, conseillers en ressources humaines, et partenaires du marché du travail qui ont pu échanger, dans un climat convivial, sur leurs préoccupations et les pistes d’actions pour attirer et maintenir en emploi les travailleurs expérimentés.

Salle comble pour ce Forum de Longueuil

Lors de son mot d’ouverture, la mairesse de Longueuil, Madame Sylvie Parent nous mentionne que :
« La Ville de Longueuil a fait du développement économique l’une de ses priorités et de nombreuses entreprises et industries ont choisi de s’établir chez nous. Pour continuer d’être la terre d’accueil d’entreprises florissantes et maintenir en santé celles déjà établies, comme plusieurs autres villes de la Montérégie et du Québec, nous devons envisager toutes les pistes de solutions face à la pénurie de main-d’œuvre. En ce sens, j’estime qu’il y a matière à réfléchir sur l’apport inestimable des 50 ans et plus pour revigorer le marché du travail »

Pour sa part, Madame Stéphanie Brodeur, directrice de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Rive-Sud nous rappelle qu’: « Il est aussi primordial de faire valoir aux entreprises les avantages d’engager des travailleurs expérimentés. Le forum Marché du travail, Misons sur les 50 ans et plus est une opportunité en or de démystifier les préoccupations des employeurs vis-à-vis l’embauche de ces travailleurs. »

Rareté de main-d’œuvre en Montérégie

Au Québec, la pénurie de main-d’œuvre est parmi les plus sévères au Canada, le taux de postes vacants était de 3,8 % au second trimestre 2019. (Source de Statistique Canada).

« Le nombre de postes vacants au Québec est de 140 000, et près de 20 % de ces postes se retrouvent en Montérégie. Cette situation s’explique par la bonne tenue du marché de l’emploi et par les faibles niveaux de chômage. La rareté de la main-d’œuvre est un enjeu majeur, et miser sur les travailleurs et travailleuses d’expérience doit faire partie des pistes de solutions pour nos entreprises d’ici » explique Madame Julie Ethier, directrice générale de DEL.

Flexibilité organisationnelle : la clé

« Ce que les travailleurs expérimentés recherchent pour demeurer en emploi ou pour y revenir après quelques années à la retraite est semblable à ce que les autres employés demandent : un climat de travail agréable, un horaire flexible, la possibilité de faire du télétravail, de se limiter à quatre jours par semaine, etc. La pénurie de main-d’œuvre vient en partie du fait que beaucoup d’entreprises n’ont pas mis en place des pratiques de gestion et d’aménagement du temps de travail pour attirer et retenir les employés », indique Madame Diane-Gabrielle Tremblay, professeure en gestion des ressources humaines à l’Université TÉLUQ et spécialiste de renommée internationale.

Un bassin de main-d’œuvre longtemps négligé

Malgré le contexte de pénurie, Statistique Canada révèle que les chercheurs d’emploi de 55 ans et plus sont plus longtemps au chômage que les plus jeunes au Québec, une situation qui laisse penser que le recrutement peut être teinté d’âgisme. « Les chercheurs d’emplois de 50 ans et plus rencontrent des obstacles, notamment en ce qui concerne la reconnaissance de leurs expériences et le transfert de leurs compétences à un autre secteur où il désire s’investir après une réorientation. » affirme Monsieur Denis Thibault, directeur général de Vision Travail. Néanmoins, une table ronde composée de gestionnaires de ressources humaines du CISSS de la Montérégie-Est, de CEL Aerospace et d’une entreprise de soins à domicile, l’Étoile à domicile, sont venus exposés les avantages d’employer des travailleurs et travailleuses séniors et leurs bonnes pratiques pour les recruter.

Les entreprises sont d’ailleurs invitées à commander ou à télécharger gratuitement une trousse contenant des guides, un outil d’évaluation et du matériel de sensibilisation pour mettre en place de bonnes pratiques en s’inscrivant à www.generationsautravail.ca.

Le comité organisateur

Les participants sont ressortis de ce forum sensibilisés et outillés. Des forums similaires sont organisés dans chaque région du Québec par Générations au travail, réussir ensemble! Les prochains auront lieu à Salaberry-de-Valleyfield le 26 novembre et en Chaudière-Appalaches le 29 janvier 2020.

© Association québécoise de gérontologie, 2019. Tous droits réservés